Nourrir La Vie, Partie 1: Détox ta cuisine ! 

On mange tellement de choses toxiques, que ce n’est pas bon appétit que j’ai envie de dire aux gens, mais bonne chance !

Pierre Rabhi

Chimérique de souhaiter cuisiner sain avec des aliments inappropriés et des produits toxiques !!! La solution est simple comme toujours… et la pratique plus difficile car cela demande de poser un acte, celui de s’engager sur une voie nouvelle.

J’entends toutes sortes de justifications lors des consultations qui sont l’expression d’un manque de connaissances,  de désorganisation, et parfois aussi de résistances au changement : « je rentre épuisée après 20 heures, je n’ai plus la force de me faire à manger  et je commande une pizza », « j’ai la flemme de faire les courses en rentrant du travail »,  « quand mon conjoint m’a énervée, je mange un paquet de biscuits devant la tv », etc.

Je reconnais par expérience que si l’étape du repas n’a pas été anticipée en amont vous avez peu de chance d’échapper aux scénarios évoqués ci-dessus !

La cuisine santé, la seule source au quotidien de bien-être, d’énergie et de vitalité, nécessite une règle de bon sens, une sorte de prérequis. Il faut préparer la cuisine en commençant par désintoxiquer les garde-mangers (placards, frigo, congélateur et autres lieux de stockage d’aliments) pour la purifier de toutes les toxines nuisibles à votre santé. Ensuite vous l’approvisionnerez de nourritures vraies.

Le bénéfice additionnel est que cela vous évitera le « scénario culpabilisant » du craquage sur la malbouffe après une journée de travail épuisante, ou après une journée de tension !

#1. La désorganisation en cuisine fait manger plus 

Un facteur méconnu est aujourd’hui révélé par des études scientifiques, c’est que la désorganisation de la cuisine impacte sur les choix alimentaires au moment de passer à table. Le co-auteur Brian Wansink, directeur du Food and Brand Lab écrit :  Nous avons trouvé que plus un environnement était confus et encombré, plus les sujets mangeaient. Cela les angoissait c’est pourquoi elles mangeaient plus.”

Je comprends qu’une cuisine rangée, des placards ordonnés, un frigo organisé sont sources de paix et de détente.

#2. Connaissance de mes besoins

La question de fond est  « qu’est-ce qui est un aliment santé pour moi et qu’est-ce qui ne l’est pas ? »

Les réponses à cette question vont vous donner des indices sur la conduite à suivre pour désintoxiquer votre cuisine. La difficulté c’est que généralement vous ne savez pas ce dont vous avez véritablement besoin. L’observation des réactions physiques et psychiques après chaque repas peut permettre d’identifier vos besoins réels.

Les habitudes, l’éducation ont la dent dure, et l’accompagnement d’un professionnel peut être une aide précieuse voire nécessaire pour démêler cette question fondamentale. C’est ce que mes patients apprennent en venant en consultation pour établir leur profil alimentaire personnalisé.

J’identifie les aliments qui sont source de bonne santé pour moi.

#3. Désencombrement de la malbouffe

Pour certaines personnes il est très difficile, voire impossible de jeter et qui-plus-est la nourriture. Les raisons sont souvent plurifactorielles (peur du manque, argent, ressenti de vide, etc.) Cela va exiger un effort particulier. N’hésitez pas à demander à une personne de confiance de vous aider si la tâche est trop difficile. Videz, triez et jetez ce qui doit l’être.

Ne pensez-vous pas qu’il vaut mieux nourrir la poubelle que votre corps de ces faux aliments qui vous empoisonnent au fil du temps et des repas ?

Je me libère de la malbouffe qui encombre mes placards !

#4. Stop au gaspillage alimentaire

Les statistiques alertent régulièrement sur le gaspillage alimentaire. Le gâchis finit par peser lourd pour le porte-monnaie des ménages et pour la planète.

Chaque français jette ainsi 20 kilos de déchets alimentaires par an, dont 7 kilos de produits encore emballés. C’est l’équivalent d’un repas par semaine.

En apprenant à mieux acheter je participe activement à produire moins de gaspillage alimentaire.

Pour vous aider, je vous propose par exemple de relire mon article sur les courses ! 

Je m’organise pour ne pas gaspiller les aliments

Vous pouvez décorer magnifiquement une maison, avec un goût exquis, dépenser des fortunes en meubles et objets, si les fondations de celle-ci sont fragiles, elle risque de s’écrouler un jour ou l’autre et anéantira tout le travail accompli… La détox des produits alimentaires toxiques de votre cuisine est la base, l’étape obligatoire pour commencer à manger de la vraie nourriture.

Rendez-vous prochainement pour la deuxième partie de cet article où nous explorerons comment vous approvisionner en nourriture vraies, sources de vitalité et de bien-être !

Références et liens des articles cités :

https://www.ladepeche.fr/article/2016/02/11/2275141-cuisine-propre-ordonnee-premiere-etape-reduire-grignotage.html

Recherches relayées par la revue Environment and Behavior.

Titre de l’étude : Clutter, Chaos, and Overconsumption: The Role of Mind-Set in Stressful and Chaotic Food Environments

Lenny R. VartanianKristin M. KernanBrian Wansink

Mes coups de coeur lecture :

2 coups de cœur, 2 coups de pouce de spécialistes du désencombrement et du rangement. Vous y trouverez de nombreuses idées précieuses pour vous aider dans ce travail source de mieux être :

Cuisiner c’est méditer –
Comment la cuisine peut nourrir notre vie spirituelle. 

Dana Velden

(liens affiliés)

Le goût silencieux : La pratique zen de la nourriture.
Valérie Duvauchelle

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Et pour ne rien manquer de Ma Vitalité Consciente, inscrivez-vous !

2019 – Ma Vitalité consciente – Tous droits réservés ​

Pin It on Pinterest

Share This