faire_les_courses_le_premier_pas_vers_la_pleine_conscience

Les courses, le premier pas vers l’alimentation santé

« Parmi tous les achats que nous faisons, les courses alimentaires sont les plus vitales, au sens où notre survie en dépend. »

 Martyne Perrot

Au fil du temps, grâce à vous, j’ai rempli mon panier/cabas de thérapeute d’outils, pour vous accompagner au quotidien et trouver des pistes facilitatrices à chaque étape stratégique du changement alimentaire. Aujourd’hui, je vous parle d’une étape cruciale, le moment de faire les courses.

Quand je rentre le soir, après le boulot, il est souvent tard. Je suis vanné(e), vidé(e) et j’ai faim !

Le frigo est vide car je n’ai pas eu le temps de faire les courses ! Je suis trop fatigué(e) pour cuisiner ! Un coup d’œil dans le placard, il ne reste que les céréales du petit-déjeuner et des paquets de biscuits…je suis sauvé(e) ! Demain on verra si j’ai un peu de temps…

Ce scénario m’est souvent raconté lors des consultations en thérapie alimentaire. J’ai peu à peu pris conscience de l’obstacle contenu dans ces phrases, du frein au changement souvent vécu dans la culpabilité et le sentiment d’échec. Vivre cette étape comme une corvée peut démotiver une personne, c’est parfois une réelle entrave à la transformation nutritionnelle recherchée. D’autre part sans prévoyance il est très difficile de modifier son alimentation. Car quand la faim tenaille et que la fatigue s’est installée, on se laisse convaincre par le paquet de biscuit qu’on dévore en entier puis on culpabilise !

Si vos placards et votre réfrigérateur sont organisés, remplis de produits frais, faciles à cuisiner, vous en oublierez probablement les biscuits.

1 - Faire la liste du nécessaire mensuelle voire bimensuelle : les premiers pas vers une alimentation en pleine conscience

Faire les courses est le socle de la cuisine et de la nutrition consciente. Sans denrées dans le frigo et dans les placards, il n’est pas possible de cuisiner…sauf en imagination, mais très rares sont les personnes qui nourrissent leur corps avec leurs seules pensées. Il est indispensable de « faire le plein » de victuailles, de s’approvisionner afin de se nourrir plusieurs fois par jour. C’est une étape essentielle de votre nutrition !

Faîtes votre liste détaillée des aliments ressourçants selon vos besoins, identifiés lors de votre profilage alimentaire au cabinet. Respectez le cadre de cette liste afin d’éviter les achats compulsifs. Garnissez-en les placards et le réfrigérateur car bon nombre de produits se conservent longtemps.

Faites le plus gros de vos courses une fois par mois voire même une fois tous les deux mois.

2 - Faire la liste du nécessaire hebdomadaire

L’invitation est de faire une petite liste uniquement pour les produits frais. Achetez un beau carnet pour noter vos besoins et partir ainsi l’esprit détendu aux courses. Ayez ce carnet et son crayon toujours à portée de main, dans un endroit pratique de la cuisine.

Seuls les produits frais comme les végétaux de saisons, les yaourts, les poissons, la viande sont achetés une fois par semaine.

Un conseil : moins ils sont joliment emballés, étiquetés, publicités, séducteurs… mieux c’est ! Les aliments sains sont simples, crus, non transformés, ils ne contiennent pas d’ingrédients imprononçables !

Faites les petites courses du frais une fois par semaine voire moins.

3 - Choisir un jour dédié aux courses

Faire ses courses, exige une régularité, un rythme. L’expérience m’a prouvé que choisir un temps dans une journée élue de la semaine, dédié spécialement aux courses, aide à gérer ce moment. L’habitude, tel un rituel libère l’esprit des pensées négatives.

Une fois par semaine, à tel moment de votre temps disponible, vous faites les courses, et puis vous passez à une autre activité.

Choisissez dans votre emploi du temps, un moment de la semaine dédié aux courses.

4 - Choisir 2 ou 3 magasins/marchands qui vous vont bien

Si vous faîtes partie des personnes qui trouvent que les courses sont une corvée, je vous conseille, pour votre confort et votre tranquillité d’esprit, de sélectionner 2 ou 3 magasins à taille humaine pour faire vos courses, en particulier le frais. Cherchez, observez les lieux qui vous appellent. Redécouvrez les marchés, allez à la rencontre des personnes qui aiment leur travail et qui seront fiers de vous parler de leurs produits. Questionnez les vendeurs sur l’origine des produits.  Puis seulement faîtes votre choix en conscience ! Faîtes confiance et laissez-vous guider par ses experts du goût et de la qualité.

A une période de ma vie, j’ai eu la chance d’acheter les légumes chez un maraicher en culture biodynamique qui arrachait les légumes à la demande et de même pour les fruits où j’allais parfois dans les vergers avec le paysan, cueillir des fruits extraordinaires, parfaitement mûrs, gorgés de soleil ! L’écouter parler de la terre nourricière avec amour était un moment de bonheur partagé.

Sélectionnez les producteurs, les magasins, les distributeurs qui vous correspondent.

« Une opération qui a lieu deux ou trois fois par jour, et dont le but est d’alimenter la vie, mérite assurément tous nos soins. »

Marguerite Yourcenar

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Cela pourrait vous intéresser aussi :

Et pour ne rien manquer de Ma Vitalité Consciente, inscrivez-vous !

2023 – Ma Vitalité consciente – Tous droits réservés ​