Je peux pas, j’ai médit’ dans la cuisine !

Dérouler le fil de l’histoire de notre assiette.

Sentir, combien nous sommes la terre, le soleil, les ancêtres, le monde.

Habiter le grand « je » de notre existence 

Valérie Duvauchelle

L’emploi du temps des femmes et aussi des hommes est souvent bien rempli.
Alors quand j’invite des patients, lors d’une consultation, à prendre un instant chez eux, pour se poser et se reconnecter à l’instant présent en pleine conscience, ils pensent manquer de temps pour cela.

Méditer pour vivre dans la conscience de l’instant présent? Mais je n’ai pas le temps ! Le matin, c’est la course et quand je rentre le soir après le travail, y’a les devoirs et le bain des enfants, le linge à ranger, le repas à préparer… je n’ai vraiment le temps !

Ils ne le savent pas encore car ils ne voient pas la solution, pourtant ils viennent de trouver eux-mêmes la réponse !

Beaucoup d’entre nous passons beaucoup de temps dans le monde virtuel des écrans, pour le travail ou le loisir, coupés du corps physique. Aujourd’hui les bienfaits de la méditation sont prouvés par la science elle-même. Toutefois il est nécessaire de trouver des manières ordinaires, usuelles d’être attentif, centré et présent dans les actes du quotidien.

Revenir à l’instant présent en cuisinant est simple, agréable et ne nécessite aucun aménagement de l’emploi du temps ou de l’espace. Cuisiner des aliments relie à la nature et aux cycles des saisons. Cuisiner ancre le corps à la terre nourricière. Cuisiner aligne au reste du monde. C’est une expérience de rencontre, un rendez-vous amoureux avec soi et l’univers. Cuisiner enseigne un chemin de pleine conscience accessible à tous car cela ramène l’ordinaire d’une tâche quotidienne au rang de chemin de conscience.

Nous n’avons besoin que d’une chose : notre intention de vivre le présent en conscience, ouvert et disponible à nos ressentis, à nos émotions, à nos pensées.

#1. La cuisine

Qu’elle soit petite ou spacieuse, moderne ou surannée, design ou modeste, rouge ou blanche, aménagée par vous ou pas… elle est toujours là, quel que soit le lieu d’habitation. Elle est indispensable. Elle est le cœur vibrant de la maison, le lieu où l’on cuisine pour soi et pour les personnes aimées.

La condition est d’avoir plaisir à y être et à y cuisiner. Pour cela prenez-en soin ! Gardez les surfaces de travail le moins encombrées possibles! Organisez le plan de travail en fonction de vos habitudes. Rangez les placards, aménagez l’espace pour vous y mouvoir avec aisance. Sélectionnez les ustensiles avec lesquels vous réussissez le mieux vos plats et supprimez ceux que vous n’utilisez jamais !  Entourez-vous d’objets qui vous donnent du bonheur – un bol ébréché de l’enfance, un plat précieux acheté, la boite à biscuits de votre grand-mère – car ils participent à votre plaisir de rester dans la cuisine pour y préparer le repas. Disposez des fleurs ou des fruits sur votre table. Accrochez des tableaux, des images qui vous touchent. Pensez à y installer un siège pour vous poser quand votre corps le réclame.

Organisez la cuisine qui vous ressemble car c’est dans cet espace que vous allez passer du temps pour cuisiner…et méditer en cuisinant.

#2. S’accueillir dans la cuisine

Méditer dans sa cuisine sert à couper le pilote automatique de nos habitudes. Combien de repas avez-vous déjà préparé ? Combien de carottes râpées, d’oignons émincés, de riz cuit, de gâteaux pâtissés ? Pour sortir des gestes réalisés mécaniquement par habitude, prenez d’abord un temps pour vous accueillir dans la cuisine. Touchez les objets. Observez ce qui vous entoure. Buvez un verre d’eau fraîche, un thé, un verre de vin. Savourez le plaisir d’être dans votre cuisine.

#3. La bonne posture

Dans toute activité avoir la bonne position est indispensable pour ne pas se fatiguer ! Pour cela vous avez besoin d’être en présence, d’observer votre corps, ses ressentis, ses douleurs afin de corriger la posture inadaptée. Choisissez une position confortable, qui ne crée pas de résistances. Vous seul savez ce qui est bon pour vous. Épluchez les légumes debout, les pieds écartés de la largeur du bassin, les genoux détendus légèrement fléchis ou bien assis tranquillement sur une chaise, les deux pieds au sol, le dos droit et souple, ou encore accroupi au sol. L’invitation est de trouver votre position parfaite, celle qui vous permettra de n’avoir aucune tension musculaire,  celle qui ancrera votre stabilité interne et vous cuisinerez longtemps.

#4. La respiration

Puis, tandis que vous lavez, épluchez ou cuisinez, reliez-vous à votre respiration. Il n’y a rien à faire. Sentez votre respiration aller et venir dans un mouvement naturel. Mettez-vous simplement à son écoute. Percevez la respiration en devenant peu à peu conscient de son rythme. Observez et sentez la respiration sans chercher à rien modifier, à analyser ou juger. Approchez- vous de votre souffle et sentez que votre corps s’accorde harmonieusement à elle, inspiration après expiration. Bien sûr les pensées et autres tracas de la journée risquent de resurgir et c’est tout a fait normal. Revenez alors à l’observation de votre respiration.

#5. La cuisine de l’expérience

L’idée n’est pas de chercher à réaliser un plat complexe, bien au contraire !

Cuisiner en pleine conscience permet d’aborder des aspects de soi jusque-là oubliés : de découvrir sa créativité, de franchir des peurs, de reprendre confiance. Acceptez que le plat soit réussi ou pas, en se donnant la liberté de n’être pas toujours le meilleur cuisinier, est une expérience transformatrice dans cet univers de compétition qui est le nôtre ! Donnez-vous la liberté de réussir ou d’échouer pour augmenter votre confiance en vous. Faîtes-vous ce cadeau et offrez-le à votre famille. Cuisiner nous relie à l’Amour.

“Cuisiner nous relie à l’amour.”

Françoise Savy

Pour aller plus loin sur les bienfaits de la méditation, scientifiquement prouvés :

Mes coups de coeur lecture :

Cuisiner c’est méditer –
Comment la cuisine peut nourrir notre vie spirituelle. 

Dana Velden

(liens affiliés)

Le goût silencieux : La pratique zen de la nourriture.
Valérie Duvauchelle

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Cela pourrait vous intéresser aussi :

Et pour ne rien manquer de Ma Vitalité Consciente, inscrivez-vous !

2020 – Ma Vitalité consciente – Tous droits réservés ​